Cinq minibus pour une mini-polémique

Gilles Durand

— 

Les futurs minibus seront mieux adaptés aux rues étroites du Vieux Lille.
Les futurs minibus seront mieux adaptés aux rues étroites du Vieux Lille. — M.LIBERT / 20 MINUTES

Des minibus qui font râler. A partir du mois de juin, cinq petites navettes pourraient circuler dans le Vieux-Lille. « La date n'est pas encore officielle, mais on met la pression sur le constructeur », affirme Eric Quiquet, vice-président (Verts)chargé du Transport à Lille Métropole (LMCU). Ce projet s'inscrit dans la délégation de service publique de transports en commun de Lille Métropole.

« La navette n'est pas une baguette magique »
C'est d'ailleurs ce qui irrite l'UMP Bernard Gérard, leader de l'opposition à LMCU. Dans une lettre ouverte à la présidente (PS) Martine Aubry, il déplore que la maire de Lille « privilégie sa propre ville ». « Nous regrettons que ce dispositif n'ait pas été prévu pour des secteurs qui auraient été plus prioritaires », écrit-il. « Ces navettes ne vont pas profiter qu'aux Lillois, répond Marc Bodiot, président (PS) du conseil de quartier du Vieux-Lille. Elles font partie d'un plan global touristique qui va bénéficier à tout le monde. » De son côté, Eric Quiquet considère que « la navette n'est pas une baguette magique ». « On ne va pas en mettre partout pour résoudre les problèmes de circulation, lance l'élu. Mais les rues caractéristiques du Vieux-Lille s'y prêtent ». Il reconnaît aussi que dans certaines villes, dont Marcq-en-Barœul, « des efforts sont à faire sur la voirie pour donner priorité au bus ». Par ailleurs, Armentières et Halluin, deux villes socialistes, vont bientôt bénéficier d'un circuit Citadine.

navettes

Les cinq minibus, qui doivent bientôt sillonner le Vieux-Lille, sont fabriqués sur mesure par Bredamenarinibus, une société italienne de Bologne. Chacun aura une capacité de 13 places et circulera au gaz. « L'autonomie d'un bus électrique posait problème », explique Eric Quiquet, chargé du dossier à Lille Métropole.