Damien Subtil : « Prévenir le risque d'avoir des grands prématurés »

©2006 20 minutes

— 

Interview de Damien Subtil, professeur à l'hôpital Jeanne-de-Flandre.

Quel est l'objectif de l'étude du CHRU de Lille sur les grands prématurés ?

Nous allons réaliser, d'ici à 2009, 80 000 dépistages auprès de femmes enceintes, pour relever une éventuelle modification de leur flore vaginale en début de grossesse. Nous soupçonnons un lien entre celle-ci et la naissance d'un grand prématuré (né entre 4 mois et demi et 7 mois de grossesse). Ensuite, nous tenterons de traiter ce risque.

Pourquoi avoir choisi le Nord ?

La région se prête bien à cette étude internationale avec ses 40 maternités et ses 200 laboratoires d'analyse médicale. Le taux de grands prématurés y est aussi plus important (1,5 % des 56 000 accouchements chaque année).

A quoi cela est-il dû ?

La population est plus défavorisée. Cela multiplie les risques par deux.

Recueilli par C. B.