La collection Pinault au Tri Po

©2006 20 minutes

— 

Lille plutôt que Berlin, Paris ou Montréal. François Pinault a finalement choisi le Tri Postal pour exposer une partie de sa collection d'art contemporain en février 2007. La rumeur qui circulait dans le milieu de l'art depuis la semaine dernière a été confirmée hier par Martine Aubry, avec beaucoup d'enthousiasme. « C'est une énorme fierté. On parle de Lille comme d'un lieu de la modernité. Qui l'aurait cru ? », commentait ainsi la maire PS.

Trois semaines après la fête indienne de Lille 3 000, ce seront donc près de 200 photos et vidéos extraites de la collection du patron du groupe Pinault-Printemps-Redoute, l'une des plus grandes d'art contemporain au monde, qui investiront les trois étages du Tri Postal sur une surface de 6 000 m2.

De son côté, le Palazzo Grassi de Venise accueillera, au même moment, la partie arts plastiques de cette collection. « Passer d'un des plus beaux palais de Venise à un ancien lieu industriel tel que le Tri Po est un joli symbole », a tenu à souligner Martine Aubry. Si le choix des oeuvres doit rester secret jusqu'à l'ouverture de l'exposition, Didier Fusillier, l'organisateur, n'a pas pu résister à l'envie d'en dévoiler une partie évoquant les noms de Bill Viola ou de Cindy Sherman. « L'une des oeuvres fait même 30 mètres de long sur 8 de haut. »

Vincent Vantighem

Appuyée par des partenaires privés, l'expo aura un prix d'entrée « abordable », selon Didier Fusillier. De son côté, la ville de Lille participe à l'événement en mettant à disposition le Tri Postal.