Police : Acropol fait la sourde oreille

©2006 20 minutes

— 

Pas encore parfait. Le système de communication numérisé Acropol, déployé l'an dernier à grands renforts de communication dans les services de police du Nord, est en cours d'optimisation. Même s'il est déjà plutôt bien perçu sur le terrain : « La sécurisation des communications nous est très précieuse », souligne Thierry Depuyt, du syndicat Unsa Police/SNPT. « On ne peut plus être écoutés par n'importe qui. Cela nous rassure. »

Seul bémol : le cas des motards, dont le micro, intégré au casque, peine à transmettre des communications... audibles. « Nous sommes en train d'optimiser le kit motard, dont une nouvelle version sera livrée dans le Nord avant la fin de l'année », précise Thierry Delville, commissaire divisionnaire au ministère de l'Intérieur. Pas suffisant pour Jean-Marc Alloy, de la CGT Police : « Le système serait performant si on y affectait suffisamment de personnels pour le faire tourner. En attendant, dans la région le manque de formation des équipes conduit parfois à des fausses manips, et certains véhicules ne sont toujours pas équipés. »

« Il n'y a pas besoin de personnels en plus », rectifie Thierry Delville, qui a supervisé le déploiement d'Acropol dans le département. « Ce réseau a simplement remplacé le précédent. Les modifications sont d'ordre technique », confirme d'ailleurs Thierry Depuyt. Prochain développement : la généralisation du positionnement par satellite (GPS), et le déploiement des terminaux embarqués à bord des véhicules, qui permettront aux équipes de consulter une base de données à distance. « Nous avons un retard à rattraper sur la gendarmerie », reconnaît Thierry Delville.

Olivier Aballain

Le système Acropol, lancé dès en juillet 2004 dans le Pas- de-Calais, a été déployé dans le département du Nord de septembre 2004 à mars 2005. Il couvre toutes les zones urbaines sous compétence de la police.