Sept ans de réflexion pour le diabète

— 

   La traque du diabète et de l'obésité va s'intensifier à Lille. L'institut européen de génomique du diabète (EGID) lançait officiellement, hier, une nouvelle étape de recherche inscrite dans un programme européen réunissant une dizaine de pays. « Notre objectif est d'aboutir à un traitement personnalisé du diabète et de l'obésité dans les sept ans », précise le professeur Philippe Froguel, coordonnateur de ce projet.
  L'EGID, issu du rapprochement de trois unités de recherche sur le diabète et l'obésité en 2009, fait partie des dix laboratoires français les plus en pointe. En mars, l'institut avait obtenu 18 millions d'euros dans le cadre du label « laboratoire d'excellence », auxquels se sont ajoutés 20 millions d'aides publiques et privées. Une reconnaissance qui permet d'accélérer sur le projet. A la rentrée, trois jeunes chercheurs vont rejoindre l'équipe, laquelle doit être réunie sur un même site, au CHR de Lille, à l'horizon 2014.G. D.