Thierry Sarrazin : «Aider les enfants de Tchernobyl»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Thierry Sarrazin, président de l'association Avicenne.

Pionnière dans l'étude des contaminations en Biélorussie liées au drame de Tchernobyl, votre asso a mis son activité entre parenthèses. Pourquoi ?

La Biélorussie n'est pas un modèle de démocratie. Lors de nos dernières visites, on s'est demandé si nos interprètes n'étaient vraiment que des interprètes. Le contrôle incessant de notre travail exigeait une débauche d'énergie incroyable.

Que comptez-vous faire ?

On cherche de nouveaux membres motivés. Sinon, on pourrait dissoudre Avicenne.

Que pouvez-vous faire quand même pour aider la population ?

Continuer à accueillir les enfants comme le fait la région. Les envoyer à la mer, à la campagne. N'importe où en dehors des terres contaminées.

Recueilli par V. V.