Rapport Vallencien : ne pas se laisser endormir

©2006 20 minutes

— 

Ils ne se laisseront pas charcuter sans réagir. Au lendemain de la publication du rapport Vallencien qui préconise la fermeture des blocs opératoires n'effectuant pas au moins 2 000 actes par an, les hôpitaux de Fourmies et d'Hazebrouck montent au créneau. « Ce rapport est une absurdité, commentait hier Georges Dooghe, directeur du CH d'Hazebrouck. Il s'appuie sur des chiffres antérieurs à 2000 alors que depuis deux ans, nous sommes au-delà des 2 000 actes effectués. » Il rappelle que l'activité gynécologique représente entre 500 et 600 interventions par an. « Mais, pour Vallencien, une césarienne n'est pas un acte chirurgical. » A cette analyse mathématique s'ajoute un problème méthodologique soulevé par Jean-Yves Charbonnier, chef du service chirurgie de l'hôpital de Fourmies, également pris pour cible dans ce rapport. « Vallencien avait pour mission de visiter tous les hôpitaux. Pourquoi ne s'est-il limité qu'aux petits ? » En tout état de cause, l'agence régionale d'hospitalisation (ARH) rappelle qu'elle est la seule à pouvoir décider de fermer un service. Et qu'il ne s'agit que d'un rapport.

Vincent Vantighem