A Loos, les détenus peuvent se former

©2006 20 minutes

— 

L'accomplissement d'un an de travail. Depuis plusieurs semaines, le centre de détention (CD) de Loos accueille un nouvel espace de formation – rénové par les détenus –, dédié aux métiers du bâtiment. « Cela répond à une demande des détenus, explique Matthieu Dangoisse, directeur adjoint du centre de Loos. Et au fait qu'ici, la place est suffisante pour permettre l'installation d'ateliers. » En 2005, 209 détenus sur 370 ont ainsi bénéficié d'une formation aux techniques du spectacle, à l'anglais ou à l'électricité. Avec à la clé, la remise d'un diplôme ou un livret de compétences... à condition d'être persévérant. « Il y a des abandons, reconnaît Jacques Guilbaud, responsable des formations. Quand ils arrivent, les détenus veulent être occupés, alors ils sont partants. Mais certains se rendent compte qu'ils n'y arrivent pas ou qu'ils ne veulent pas se lever le matin. » Dispensées à raison de 30 heures hebdomadaires, les formations sont pourtant bénéfiques : « Certains détenus difficilement “gérables” savent se tenir en formation, témoigne même Jacques Guilbaud. Lorsque les formations s'arrêtent faute de budget, l'ambiance est plus tendue car les détenus sont moins occupés. »

F. B.