Karl Vandamme.
Karl Vandamme. — M. Libert / 20 Minutes

Lille

« Il y a quelque chose dans le dossier qui nous échappe »

Recueilli par Olivier Aballain Me Karl Vandamme, avocat de Fabrice Paszkowski Comment réagissez-vous à la demande de dépaysement de l'affaire ?C'est une très mauvaise idée. C'est d'abord une atteinte au...

Recueilli

par Olivier Aballain
Me Karl Vandamme, avocat de Fabrice Paszkowski
Comment réagissez-vous à la demande de dépaysement de l'affaire ?
C'est une très mauvaise idée. C'est d'abord une atteinte aux droits de la défense : si le dossier est localisé à Paris, il faudra faire des centaines de kilomètres pour chaque acte de la procédure. Cela rendrait les choses ingérables.

Mais le manque d'équité des décisions rendues n'a-t-il pas été attaqué dans ce dossier ?
Oui mais ça ne peut pas expliquer cette demande de dépaysement. L'information judiciaire a été ouverte en mars, il y a eu des écoutes pendant des mois, la justice ne découvre quand même pas aujourd'hui qu'il y a des policiers et un avocat dans cette affaire.

Comment expliquer cette demande alors ?
Je ne vois que deux options possibles, soit ils le font pour nous [les avocats de la défense] compliquer la tâche, soit il y a quelque chose ou quelqu'un dans le dossier qui nous échappe. Cela peut être un homme politique plus ou moins connu, DSK ou autre, ou même par exemple un magistrat.