La bière cultive son jardin

Gabriel Thierry

— 

Les brasseries ont le vent en poupe en Nord-Pas-de-Calais.
Les brasseries ont le vent en poupe en Nord-Pas-de-Calais. — G. VARELA / 20 MINUTES

Mine de rien, c'est un business qui mousse. André Pecqueur, le patron de la Brasserie de Saint-Omer, vient de recevoir le prix d'entrepreneur régional de l'année décerné par Ernst & Young. Bel hommage pour un pari réussi : il y a trois ans, à 65 ans, il reprenait sa brasserie à Heineken, qui la lui avait achetée en le laissant aux commandes.

Valeurs sûres
Une gageure pour ce sexagénaire ? Eh bien non. Car André Pecqueur, qui a racheté l'an passé les brasseurs de Gayant, est désormais le n°1 indépendant français de la bière. Et quand sa brasserie « historique » est spécialisée sur les bières pas chères, il touche le marché des bières de spécialité, en expansion, avec sa dernière acquisition. « La Goudale, c'est une valeur sûre, commente Loïc Choquet, directeur du cabinet d'études Opened Mind. La tendance est à consommer moins, mais mieux qualitativement ». Mais cette place au soleil se paye cher : le brasseur va mettre encore 10 millions d'euros sur la table pour une nouvelle chaîne d'embouteillage, à Saint-Omer. « Si on arrête d'investir, nous ne sommes plus sûr d'être compétitifs », avertit André Pecqueur. Aujourd'hui sa marge se calcule en centimes d'euros…

Jade

Les niches font le bonheur des brasseurs nordistes. Ainsi la Jade bio, lancée en 1986 par Castelain, est devenue leader sur son marché en France.