Les Mécènes sur le devant de la scène

Gilles Durand

— 

La Piscine de Roubaix va célébrer dix ans d'exposition.
La Piscine de Roubaix va célébrer dix ans d'exposition. — M.Libert / 20 Minutes

Voilà pile dix ans que le musée La Piscine ouvrait ses portes à Roubaix. Avec 200 000 visiteurs par an, il est vite devenu un poids lourd de la culture. Son point fort : le mécénat. Avec 250 000 € sur un budget annuel de 3,7 millions, La Piscine possède, de loin, le meilleur ratio (6 %) des musées métropolitains.

Rude concurrence
« Ce lieu est fortement lié à l'histoire de l'industrie roubaisienne », explique Axelle Lottin, présidente du Cercle des mécènes de La Piscine. Pour Thibaut Brodin, responsable du budget à la mairie de Roubaix, « sa capacité d'attraction est très forte ». Car le mécénat culturel est devenu événementiel. « Depuis l'exposition Leroy, on a enfin une visibilité qui permet d'attirer des mécènes », glisse la communication du musée des Beaux-Arts (MuBA) de Tourcoing qui a créé son club entreprises en mars. C'est plus difficile pour le musée d'Histoire naturelle de Lille. « La concurrence est rude. La culture se démultiplie », explique la communication. Dans la métropole, seuls le musée d'art moderne de Villeneuve-d'Ascq (LaM) et le Palais des Beaux-arts de Lille rivalisent avec La Piscine en notoriété. Pour son année de réouverture, le LaM a pu compter sur son club Regard et entreprise, « mais les opérations se font au coup par coup », glisse l'administrateur Olivier Donat. De son côté, le Palais des Beaux-arts veut structurer le mécénat qui existe depuis 1997. « Nous créons actuellement un club des partenaires », avoue sa directrice du développement Anne-Françoise Lemaitre.

Exposition

A partir de demain et jusqu'au 8 janvier, La Piscine présente une exposition en dix modules présentant chacun une thématique liée aux dix années. L'occasion de découvrir artistes et œuvres programmés au musée depuis son inauguration. Le projet d'extension sera dévoilé ce soir, au cours d'une soirée anniversaire.