Avancées dans l'enquête sur les steaks hâchés

— 

On a appris hier que le patron de la société SEB-Cerf et deux de ses employés avaient été placés en garde-à-vue puis libérés mardi dans le cadre de l'enquête sur l'épidémie de E-Coli qui a touché la région aux mois de juin et juillet derniers. Guy Lamorlette et deux employés de son service de contrôle qualité ont été entendus dans l'enquête préliminaire ouverte par le procureur de Douai Éric Vaillant pour « blessures involontaires par imprudence ». « Au total nous avons identifié onze cas liés à SEB-Cerf sur les dix-huit cas recensés à l'époque », précise Éric Vaillant. L'un des enfants touchés, âgé de 23 mois, devrait conserver de graves séquelles de l'infection. Neuf plaintes ont été déposées dans ce dossier, dont sept pour des cas directement liés à l'ingestion de viande de marque « Steak Country » fabriquée par SEB-Cerf, basée à Saint-Dizier. L'enquête doit maintenant déterminer quels points de la réglementation ont pu être violés par l'entreprise, qui avait fait venir sa viande d'Allemagne.O.A.