LILLE - L'université catholique en colère, aussi, contre l'Etat

— 

La Catho veut sa part du gâteau. Lors de sa conférence de rentrée, la présidente de l'université catholique de Lille, Thérèse Lebrun, a dénoncé « la situation d'injustice et d'iniquité » qui frappe l'enseignement supérieur privé. En ligne de mire, le contrat pluriannuel signé en juillet 2010 avec l'Etat et qui n'a pas été respecté. « Ce contrat prévoyait d'augmenter de 500  € la dotation par étudiant et par an. Aujourd'hui, on nous dit de nous débrouiller car les caisses sont vides », proteste Thérèse Lebrun qui a fait le comparatif avec le public. « Nous touchons entre six et vingt fois moins par étudiant ». La présidente assure néanmoins rester, « pour l'instant », en phase de négociation. Sur ses 24 500 étudiants, la Catho accueille 17 % de boursiers avec un budget de 300 millions d'euros (hors hôpital) annuels. G. D.