Sifflé, le train nucléaire reste à quai

©2006 20 minutes

— 

Le convoi de déchets radioactifs retraités qui devait traverser la région la nuit dernière a été annulé. Son départ est différé de quelques jours. A l'origine de ce « couac », le coup de gueule des élus Verts qui déplorent le manque d'informations sur l'événement et qui ont publié l'itinéraire du train sur Internet. « Personne n'est au courant, note Bernard Despierre, secrétaire régional des Verts. Elus et administrés ont le droit de savoir ce qui se passe au fond de leur jardin. » Chez les maires du versant nord-est où le train devait passer, le constat est identique. « C'est anormal de ne pas être informé du passage de ces convois, jugeait hier Jean-Pierre Balduyck, le maire PS de Tourcoing. Je vais saisir officiellement le préfet à ce sujet. » Même son de cloche chez son homologue UDF de Croix, Bernard Six. « Si l'info m'était transmise, j'avertirais mes administrés. » A la préfecture du Nord, on se contentait hier de se réfugier derrière le sacro-saint « secret défense ». Une attitude différente de celle de nos voisins belges. « Nous sommes mis au courant. Alors, nous alertons les services de police concernés », confiait ainsi le cabinet du bourgmestre de Mouscron où le train atomique est aussi censé s'arrêter. Et du côté de l'autorité de sûreté nucléaire, on tente de calmer les ardeurs : « Toutes les conditions de sécurité sont réunies. » Il n'empêche, « à chaque nouvelle annonce, nous serons là pour regarder passer les trains », prévient Bernard Despierre.

V. V.