« Dans les zones difficiles, le nombre d'élève est réduit »

Recueillis par Gilles Durand

— 

Une rentrée réussie pour la rectrice.
Une rentrée réussie pour la rectrice. — M.Libert / 20 Minutes

La rectrice présentait hier les bons résultats et la rentrée de l'académie de Lille.
Les syndicats évoquent une rentrée catastrophique, qu'en pensez-vous ?
Les professeurs sont tous en place et seuls 200 élèves sont en attente d'une place en lycée. Ce sont des cas particuliers à régler, mais on les érige en vérité générale. ça ne me perturbe pas qu'il y ait plus d'élèves par classe dans les établissements en réussite. Quand les élèves vont arriver à l'université, ils vont devoir s'habituer à être 150 dans un amphi. En revanche, dans les zones difficiles, le nombre d'élèves est réduit.
N'y a-t-il pas un malaise quand

le privé manifeste lui aussi ?
Les moyens de l'Etat sont réduits. Il est normal que les efforts soient partagés entre public et privé. Mais la protestation ne vise pas que l'Education nationale. Elle rappelle aux collectivités leur obligation de payer les forfaits aux écoles privées de leur secteur.
Les bons résultats au bac ne sont-ils pas le fruit d'une bonne politique dans le primaire il y a dix ou quinze ans ?
C'est tout le parcours de l'élève qui doit être pris en compte. Cette réussite est due à toutes les réformes mises en place depuis dix ans. C'est d'autant plus méritoire dans notre académie, dont les élèves viennent davantage de milieux sociaux défavorisés qu'ailleurs. Et pour la première fois, nous avons fait mieux que la moyenne nationale.

Eclair

Un nouveau dispositif, baptisé Eclair et expérimenté l'an dernier, va être mis en place dans 34 collèges publics et un privé, situés en zone défavorisée. L'objectif est de stabiliser le corps enseignant et de définir un contrat d'objectif particulier.