Des poursuites engagées contre des autopsies

— 

L'institut médico-légal de Lens se retrouve de nouveau au cœur de la polémique. Demain, aura lieu au tribunal de Béthune la première étape d'un procès contre deux médecins légistes accusés d'avoir porté atteinte à l'intégrité de cadavres à l'occasion de certaines autopsies. « Des témoins thanatopracteurs confirment que les corps ont été inhumés sans avoir été recousus et que des incisions inutiles ont été pratiquées », affirme Philippe Missamou l'avocat des vingt familles parties civiles.
Cette affaire a démarré en 2008 lorsqu'une famille porte plainte contre l'institut lensois qui ne tardera pas à fermer ses portes. Depuis, le parquet a régulièrement classé sans suite toutes les plaintes déposées. « Malgré l'émotion que suscite cette histoire, aucune loi ne prévoit de peine pénale concernant la pratique de l'autopsie », confirme Vincent Potié, avocat d'un des médecins accusés. L'audience ne devrait pas avoir lieu avant quelques mois.G. D.