Des mouchards à l'Imprimerie nationale

©2006 20 minutes

— 

L'Imprimerie nationale (IN) fait sa révolution numérique. L'entreprise, basée à Flers-en-Escrebieux, vient de se voir attribuer, pour les dix prochaines années, le marché des puces numériques qui équiperont les poids lourds. Directive européenne oblige, les camions devront, à compter du 1er mai, s'équiper de « mouchards » électroniques chargés d'enregistrer la conduite des routiers et la vitesse de leur engin. En lieu et place des traditionnels disques. « Notre support change. On passe du papier carte au microprocesseur, explique Denise Fressier, responsable de la division fiduciaire de l'IN. Mais notre travail reste le même : personnaliser des documents et sécuriser des données. » « Chaque carte est unique, révèle Gilles Taib, directeur de Chronoservice, filiale de l'IN en charge du marché. Pour le routier, c'est une véritable carte d'identité. Pour l'entreprise, un système de recueil de données. Pour les douanes, un moyen de contrôle, quelle que soit l'origine du véhicule. »

Yves Asernal

Entre 10 000 et 12 000 cartes à puces seront produites chaque mois par l'IN. Cette nouvelle activité a généré la création d'une cinquantaine de postes en CDI dans l'entreprise et sa filiale. L'IN exporte aussi ce savoir-faire dans d'autres pays européens en retard dans la fabrication de leurs « mouchards ».