CPE : les Nordistes restent mobilisés

©2006 20 minutes

— 

Au fil des jours, la question du blocage des universités de la région se pose avec davantage d'acuité. La décision sera soumise ce matin aux votes des étudiants de Lille-I et Lille-II, bloquées depuis une semaine pour protester contre le contrat première embauche (CPE). « Les étudiants continueront à soutenir la grève mais pas le blocage, prévoit Matthieu Vittu, étudiant à Lille-II : on a des examens en contrôle continu. »

Dans le même temps, à Lille-III le personnel et les enseignants se prononceront sur l'opportunité d'une grève. Mais la fac restera bloquée quoi qu'il arrive « au moins jusqu'au milieu de semaine », affirme Simon Fournier, de l'Unef.

Samedi après-midi, ce sont en tout cas 30 000 personnes (15 000 selon la police) qui ont défilé dans les rues de Lille « On est solidaire des jeunes. On ne souhaite pas leur laisser une société qui précarise l'emploi dès l'entrée dans la vie active », a expliqué Philippe Perrault, de la CFDT. La situation est tendue : malgré un défilé dans le calme, des heurts ont éclaté en fin de parcours entre les forces de l'ordre et une centaine de jeunes retranchés dans la rue de Béthune. Les incidents ont pris fin vers 19 h 30.

Fanny Bertrand

Breton Des étudiants et des lycéens anti-CPE ont prévu d'accueillir le ministre de l'Economie Thierry Breton à Lille cet après-midi, en se rendant en cortège à la Faculté catholique où il doit donner une conférence à 16 h 45.