Lille-sud se fait rouler par le v'Lille

Hélène Fargues

— 

Vingt-deux stations pour le centre-ville et seulement deux pour Lille-Sud. Sur la carte des futures bornes de V'Lille, le déséquilibre saute aux yeux. Alors que l'installation du dispositif de vélos partagés est prévue pour le 15 septembre, des critiques sur la répartition des bornes se font entendre. Selon Hugo Vandamme, responsable de la cellule du PC à Lille-Sud, le quartier subirait une forme de discrimination territoriale   « Je trouve la carte profondément injuste. Les habitants de Lille-Sud sont mis à l'écart ». « Des lieux pourtant dynamiques tels que la mairie de quartier, le commissariat ou le nouveau centre social de l'Arbrisseau, auraient pu être desservis », estime Etienne Forrest, président de l'association Droit au vélo (ADAV). Même vide autour du CHRU, où affluent pourtant chaque jour plus de 12 000 personnes. Cette fois Etienne Forrest relativise : « La location de longue durée a été privilégiée car plus appropriée aux déplacements quotidiens ».

Peur du vandalisme
Tous les Lillois à vélo ? Virginie Hessel, propriétaire d'une épicerie à Lille-Sud, proteste : « Rien n'est fait pour ce quartier ». Vols, vandalisme et dégradations : la ville refuse officiellement avoir tenu compte de ce motif et tempère : « L'aménagement de nouvelles stations sera étudiée lors de la deuxième phase du projet, en 2012 ». Ce soir, la maire Martine Aubry sera en tout cas très attendue à Lille-Sud pour sa réunion de mi-mandat.

Une rentrée en roue libre

Le 15 septembre, 4100 V'Lille seront disponibles. Les cyclistes auront accès sur abonnement à 1 100 vélos en libre service et 3000 en location longue durée. Les stations, situées tous les 300 mètres seront réparties entre Lille, La Madeleine et Mons-en-Baroeul. On peut d'ores et déjà réserver sur vlille.fr.