Un meurtre maquillé en incendie

— 

Le 1er juin, un gérant était retrouvé mort dans l'incendie de son magasin de matériel pyrotechnique à Louvroil, près de Maubeuge. L'affaire aurait pu en rester là. Or, hier, La Voix du Nord révélait que le décès n'était pas lié au sinistre du bâtiment. L'autopsie du corps a ainsi dévoilé que le propriétaire, âgé de 55 ans, était probablement décédé avant que le feu ne se déclare. La police judiciaire de Lille, saisie de l'enquête, et le parquet de Valenciennes se refusaient hier à tout commentaire. Une information judiciaire devrait néanmoins être ouverte. D'après Emmanuel Riglaire, avocat de la famille de la victime, la thèse du suicide et de l'accident était improbable. « Il s'agissait d'une mort voulue par autrui. C'était un homme qui savait manipuler la poudre et il n'était pas dépressif », explique l'avocat. Selon les proches de la victime,ce dernier ne se sentait pas spécialement menacé. Une voiture, qu'il avait louée, avait néanmoins brûlé devant son magasin.