Licenciés par SMS

— 

Viré par un simple texto. Les six employés du magasin Bois et Chiffons d'Hénin-Beaumont ont eu la mauvaise surprise d'apprendre leur licenciement pendant leurs vacances grâce aux nouvelles technologies. La liquidation judiciaire a été prononcée le 27 mai et depuis, le gérant, Joël Obret, propriétaire d'une SCI à Compiègne, est aux abonnés absents. Contacté, le siège de Bois et Chiffons assure également n'avoir aucune nouvelle, car il s'agit d'une franchise. En 2009, le magasin avait déclaré un résultat net de 15 000 €.G. D.