Sevelnord cherche son cap

Olivier Aballain

— 

Sevelnord emploie 2800 salariés.
Sevelnord emploie 2800 salariés. — DR

Fuite imprévue chez PSA-Peugeot-Citroën. Le syndicat CGT du groupe a rendu public hier un document interne prévoyant la fermeture du site Sevelnord de Hordain en 2014-2015, avec celui d'Aulnay-sous-bois (93). La direction a réagi en précisant qu'il « s'agissait d'un texte de travail datant d'août 2010, lequel n'a plus aucune actualité aujourd'hui ». Mais cela relance les inquiétudes sur le devenir de l'usine Sevelnord, où 2600 salariés produisent monospaces et utilitaires pour le compte de PSA et Fiat depuis 1992.

Cinq ans pour réagir
Hélas, la fin du partenariat entre Fiat et PSA, en 2017, a été annoncée le 12 mai 2011 par Didier Martin, le directeur industriel de PSA. « On s'attendait bien à des pertes d'emploi avant 2017 », explique Ludovic Bouvier, délégué CGT à Sevelnord. « Mais là, on a sous les yeux un document qui confirme que la direction préparait son coup en douce ». Le texte indique d'ailleurs que « la fenêtre d'annonce possible » se situe « au ­deuxième semestre 2012 », compte tenu « du calendrier électoral français »... « Le contexte a changé depuis, certifie la direction. Et le partenariat se termine en 2017, ce qui veut dire que l'usine aura de l'activité jusqu'en 2017. »
Il reste donc un peu plus de cinq ans pour donner un nouveau souffle à l'usine. « Nous allons nous battre pour obtenir la fabrication de nouveaux véhicules », prévient Ludovic Bouvier, qui pointe les aides publiques accordées à Sevelnord (1,7 millions d'euros en 2010). C'est aussi la position de Bertrand Péricaud, président (PS) de la commission développement économique au conseil régional : « Nous voulons auditionner en septembre tous les acteurs de la filière automobile. Il faut jouer cartes sur table si nous voulons anticiper, et ne pas seulement réagir aux plans sociaux ». A Sevelnord, un comité central d'entreprise devrait être organisé la semaine prochaine.

PSA

Tout en annonçant la fin du partenariat avec Fiat dans Sevelnord, la direction de PSA avait lancé en mai un programme de 355 millions d'euros dans la région Nord-Pas-de-Calais, à Valenciennes et Douvrins (usine Française de Mécanique).