Gravelines va devoir se protéger plus

— 

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a dévoilé hier le bilan du contrôle des installations nucléaires en 2010. « La situation est satisfaisante dans la région », souligne Pascal Michel, délégué régional à l'ASN. Néanmoins, la centrale nucléaire de Gravelines va devoir améliorer sa protection. « Une nouvelle étude de danger met en évidence un risque infime de boil over, une boule de feu projeté dans l'air en cas d'incendie aux Appontements Petroliers des Flandres voisins », précise l'ASN. L'étude a été transmise à EDF il y a deux mois.
Hasard du calendrier, un train transportant des matières radioactives traversait hier après-midi la région. « Difficile de savoir le nombre exact de convois nucléaires qui passent chez nous, avoue François Godin. Ils représentent environ 5 % du transport de matières dangereuses ». Selon l'ASN, une vingtaine de trains quittent Gravelines chaque année et environ 200 véhicules transitent par la Somanu (Société de maintenance nucléaire) de Maubeuge.G. D.