Retour de l'affaire Berkmans

— 

Il y a bientôt neuf ans, une rhumatologue valenciennoise, Sophie Berkmans, était retrouvée égorgée dans son cabinet. Le procès de cette sordide affaire reprend aujourd'hui aux Assises de Douai. En décembre, il avait été renvoyé pour compléments d'enquête suite à l'intervention d'un témoin mystère dès le premier jour d'audience. Selon ce témoin, ce crime était la conséquence d'un contrat passée par une rivale amoureuse.
Un nouveau rebondissement dans ce dossier peu banal. Le premier s'était produit en 2008 alors que l'enquête n'avançait plus. Un sans domicile fixe, interpellé pour des violences sur la voie publique, était trahi par son ADN. En comparant sur le fichier des empreintes génétiques, la police avait retrouvé les mêmes traces sur les lieux du crime. De son côté, le suspect n'a pourtant jamais reconnu ce crime dont on l'accuse. La reprise des débats devrait faire la lumière sur la véracité des révélations de décembre.G. D.