le lycée Jean-Rostand ne manque pas d'animation

Gilles Durand

— 

Silence, on tourne. « Moteur, action ». Le lycée Jean-Rostand de Roubaix accueille pendant quatre semaines le tournage d'un film d'animation pour Arte. Une première dans la région et l'occasion pour une quinzaine d'élèves en BTS audio-visuel de participer à une expérience exceptionnelle. « C'est effectivement très enrichissant », témoigne Cécile Busin, une des stagiaires. Sa collègue, Camille Hartman, perche en main, est même déléguée à la prise de son. « Je n'ai jamais eu autant de stagiaires sur un tournage, avoue le producteur exécutif Laurent Combelles. Mais c'est intéressant pour nous aussi, car ils travaillent bien ». Pour l'ingénieur du son, Mathias Léone, le tournage est aussi l'occasion de revenir dans le lycée où il a appris son métier, il y a une dizaine d'années.

Technique d'incrustation
« Chaque année, nous formons une soixantaine de techniciens qui s'orientent en priorité vers la télé », explique Jean Pacholszyk, coordonnateur des études audio-visuelles à Jean-Rostand. Mais pour lui, le cinéma reste un excellent exercice. « D'autant plus avec ce tournage original qui met en scène des acteurs et des costumes peints ». En effet, le film Je vous ai compris, signé Franck Chiche, utilise l'incrustation de personnages réels dans un décor dessiné, une technique mise au point en 1955 par le Tchèque Karel Zeman, mais qui prend, ici, des tonalités graphiques inhabituelles. « L'idée était de prendre du recul par rapport à la violence du sujet traité : l'épisode du putsch des généraux lors de la guerre d'Algérie, en 1961 », souligne le producteur.
Le plateau de tournage, mis à disposition par le centre régional de ressources audio-visuelles (CRRAV) sera occupé jusqu'au 19 mai. « Après, il doit servir pour les examens », regrette presque la boîte de production Magnificat.