Le Pen obtient un nouveau procès d'Ascq

— 

Ascq n'en a pas fini avec Jean-Marie Le Pen. La cour de Cassation a cassé hier la condamnation pour « complicité de contestation de crime contre l'humanité » qui visait l'ancien président du Front national. En 2009, Jean-Marie Le Pen avait été condamné en appel suite à des propos, publiés par le périodique Rivarol en 2005, qui relativisaient les exactions nazies en France. Il avait notamment livré une version erronnée du massacre de 86 civils commis par les SS à Ascq dans la nuit du 1er au 2 avril 1944. Le maire de Villeneuve d'Ascq d'alors, Jean-Michel Sitevenard, avait porté plainte en 2006, rejoint en partie civile par la LDH, le MRAP et les Fils et filles de déportés juifs de France. Condamné une première fois à trois mois de prison avec sursis et 10 000 € d'amende, Jean-Marie Le Pen avait vu sa peine confirmée en appel mais la cour avait écarté le chef d'« apologie de crime de guerre ». C'est la cour d'appel de Paris qui sera chargée de rejuger l'affaire.O. a.