Grève à rallonges chez Toyota

— 

Après le tsunami, voilà la brouille sociale chez Toyota. Un mouvement de grève s'est déclaré il y a une dizaine de jours sur le site d'Onnaing pour réclamer une prime de 800 € au titre de l'intéressement aux bénéfices du groupe (3,8 milliards d'euros). La direction, elle, propose 233 € de prime mensuelle, soit 42 € de mieux que l'an dernier. Insuffisant, selon la CGT, qui a menacé la semaine dernière d'augmenter la revendication de 100 € par jour de grève. La direction, elle, déclare qu'elle n'est « pas prête à rouvrir des négociations conclues il y a trois mois ». Le taux de grévistes est passé, selon elle, de 17 % au début du conflit à 12,3 % vendredi. Le conflit se poursuit ce matin.O. A.