La Cure de jouvence se fait attendre

Fanny Destombes

— 

Thomas Fontès a pris des risques pour pouvoir installer son élevage de moutons à Nomain.
Thomas Fontès a pris des risques pour pouvoir installer son élevage de moutons à Nomain. — M.Libert / 20 Minutes

Deux installations pour trois départs. Les jeunes agriculteurs manquent cruellement à l'appel. Le taux de renouvellement des exploitations agricoles est certes meilleur dans le Nord-Pas-de-Calais que dans la moyenne des régions françaises (+8 % en 2008), le déficit n'en est pas moins préoccupant. Le conseil régional s'est donc saisi, la semaine dernière, du problème (voir encadré). L'enjeu est d'éviter les concentrations de fermes et de maintenir la diversité des exploitations existantes. Et donc de trouver la relève. Or, l'installation est souvent qualifiée de « parcours du combattant » par les jeunes agriculteurs.

Huit ans pour trouver des terres
Franck Leroy, jeune chef d'exploitation à Comines, a longtemps hésité à suivre son père. D'abord pour une question de déficit d'image. « A la ville, l'agriculteur est montré du doigt ». Il lui a fallu huit ans pour pouvoir trouver des terres et s'installer. A Capinghem, c'est le projet immobilier Humanicité qui a brisé le rêve d'Alexis Gruson. « Dans les 20 km autour de Lille, l'emprise foncière empêche la reprise d'une exploitation agricole », regrette-t-il. Et depuis cinq ans, il reste salarié et attend l'opportunité. « C'est la crise du logement ! » indique Thomas Fontès, un jeune éleveur de moutons charolais à Nomain, qui dénonce des prix à l'hectare « déconnectés de la réalité ».
Conséquence : les jeunes agriculteurs s'endettent fortement. Avec 1 million d'euros à rembourser sur 15 ans, Benjamin Dennequin, installé depuis quelques mois à Merris n'a pas le droit à l'erreur. « Les mois où j'arrive à rembourser la banque, c'est bien. » Trop souvent, les chefs d'exploitation doivent alors compter sur le salaire de leur épouse salariée. « Et pourtant on travaille des heures, avoue Thomas Fontès. Si on le fait c'est bien parce qu'on est passionné. »

Un Livre blanc pour s'installer

Le Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais a installé le 18 mars une mission d'enquête. Elle est chargée d'établir, pour l'automne, un livre blanc de l'installation, prônant de nouvelles solutions pour améliorer la transmission et la création d'exploitations agricoles.