L'eurométropole lance sa faculté

Olivier Aballain

— 

L'université du Web devrait s'installer, dès 2018, sur l'ancien site douanier.
L'université du Web devrait s'installer, dès 2018, sur l'ancien site douanier. — M.Libert / 20 Minutes

Le savoir n'a pas de frontière. L'Eurométropole Lille-Tournai-Courtrai en fera l'expérience dès la rentrée de septembre, grâce à la création de l'Eurometropolitan E-School décidée par la région Wallonie. Le lancement de cette « université du Web », annoncé la semaine dernière par Rudy Demotte, le ministre-président wallon, est pourtant passé presque inaperçu de ce côté-ci de la frontière.

« De quoi s'entendre »
Et pour cause : les deux premières écoles qui participent au projet sont wallones. La Haute école provinciale du Hainaut y transférera sa section E-business, et l'Académie des Beaux-Arts de Tournai enseignera les arts numériques. Tout le monde sera d'abord localisé à Orcq, près de Tournai, mais Rudy Demotte entend ensuite utiliser l'ancien site douanier de Camphin-Lamain. « Autour du Web, l'activité en France est très porteuse d'emploi, précise-t-on côté belge. Nous, nous avons des formations à proposer. Il y a vraiment de quoi s'entendre. » La méthode eurométropolitaine avait déjà obtenu des résultats en 2010, avec notamment la baisse de 20 % des tarifs SNCF et SNCB sur Lille-Tournai et Lille-Courtrai. A Lille-Flandres, en partance pour Tournai, Mirra, étudiante en architecture, confirmait hier : « On a vraiment l'impression d'habiter le même territoire ».

Basket

Même le sport combat l'esprit de clocher. Pour la 2e fois, une équipe espoirs (20-23 ans) de l'Euro-métropole participera du 23 au 25 avril au tournoi de Tourcoing. L'an dernier, elle avait perdu en finale contre les Russes de Kazan.