Un train de retard sur le recrutement

©2006 20 minutes

— 

Recruter 10 à 15 % de jeunes dans les quartiers difficiles

C'est l'ambition de la SNCF en 2006

Quelques mois après l'annonce nationale, la décision étonne Renald Pinaton, directeur du centre de formation des apprentis du matériel de la SNCF à Hellemmes

« Le concours est ouvert à tous, avec des prérequis puis des phases de sélection

Je ne vois pas comment on peut changer le mode de recrutement des candidats

» Même son de cloche au lycée professionnel Turgot de Roubaix, classé en zone sensible, et dont les jeunes pourraient être concernés par le dispositif

« Il faut savoir sur quels critères les jeunes seront embauchés, explique Serge Job, l'un des conseillers d'éducation du lycée

Nous avons l'habitude de dire aux élèves que le plus important c'est d'avoir un diplôme pour pouvoir prouver sa compétence

» Du côté de l'ANPE, il n'est pas question de parler de quotas pour les jeunes des quartiers dits sensibles : « Les emplois réservés sont illégaux, prévient d'ailleurs Nadine Crinier, directrice adjointe pour la région Nord-Pas-de-Calais

Mais nous travaillons quand même sur la restauration de l'égalité des chances

De grandes enseignes, dont la SNCF, ont signé une charte et s'engagent à diversifier leur recrutement

» Un recrutement dont les modifications seront annoncées par la direction nationale de la SNCF d'ici à la fin du mois

« Comme en 2005, nous devrions recruter environ deux cents jeunes, affirme Pierre Bocquet, responsable emploi-ressource de la SNCF pour la région Nord-Pas-de Calais

Je compte cibler notre action dans les bassins d'emploi où les taux de chômage sont les plus élevés comme Maubeuge, Denain ou Valenciennes

» Anne Fauquembergue

Près de 250 entreprises en France ont signé une charte de la diversité qui les engage à pratiquer une politique de recrutement non discriminatoire. Dans la région, Auchan et La Redoute sont notamment concernées.