La réglementation va être également actualisée

— 

Avant de finaliser la charte des terrasses, la mairie va présenter le 4 avril une synthèse du nouveau règlement aux cafetiers et restaurateurs lillois. « On veut rétablir l'équité. Certains établissements avaient pris des libertés avec la réglementation », dénonce Jacques Richir, adjoint à la ville. La loi précise que l'autorisation d'occupation du domaine public est toujours temporaire et révocable et que les dispositifs de scellement sont interdits. « Le problème, c'est que les services de la mairie sont peu réactifs, précise un cafetier du Vieux-lille. Il est impossible d'attendre six mois une autorisation pour lancer une affaire ». Par ailleurs, la profession est loin d'être sereine. L'an dernier, 21 débits de boissons et 52 restaurants lillois ont connu une défaillance économique. Un record depuis cinq ans.G. D.