Des familles relogées en HLM en fin de compte

© 20 minutes

— 

Priorité au logement social pour les familles les plus en difficulté. Leur recensement, réalisé depuis cet été par les services de la préfecture, touche à sa fin. L’objectif de l’opération est d’identifier celles qui peuvent assumer financièrement un logement social mais qui n’y ont pas accès, faute de place. Egalement boudées par le parc privé, de nombreuses familles se retrouvent donc en centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS). « Elles occupent à long terme des places destinées à l’urgence, explique Patrick Kanner, adjoint (PS) à la mairie de Lille. Financièrement, l’opération est un non-sens. » Selon Latifa Kechmir, conseillère municipale (Personnalité) déléguée à la lutte contre les exclusions, aujourd’hui « environ 70 familles sont hébergées à l’hôtel à Lille, aux frais de l’Etat ». Une fois recensées, les familles pouvant prétendre à un logement social « doubleront la file d’attente ». Les services préfectoraux peuvent en effet préempter 20 % du parc HLM. Un premier recensement avait permis, il y a deux ans, de reloger une centaine de familles. « Mais le contingent s’est malheureusement reformé, regrette Rodolphe Dumoulin, directeur de l’action sociale à la ville de Lille. Cette fois, environ 150 familles devraient être concernées. » Olivier Aballain