L’académie de Lille perd des postes dans le secondaire

© 20 minutes

— 

Un coup de tonnerre. L’académie de Lille figure parmi les grandes perdantes de la carte scolaire 2006, selon les chiffres relayés hier par les syndicats d’enseignants. Dans l’enseignement secondaire, le Nord-Pas-de-Calais devrait perdre 636 postes à la rentrée, tandis qu’en primaire seuls 8 postes seront créés pour 1 000 élèves en plus. « Nous faisons face à une dégradation constante des conditions de travail », dénonce Pierre Laumenerc’h, du SNUIPP (syndicat d’enseignants du primaire). Côté enseignement secondaire, la saignée semble très durement accompagner une légère baisse du nombre d’élèves (-3 000 à la rentrée 2006 selon les syndicats). « On est une région déficitaire au niveau social et culturel, s’emporte Pascal Bricout, secrétaire départemental du Syndicat national des enseignants du second degré (Snes). C’était le moment de pallier ce manque. » Pire, selon le Snes : les collèges en REP (réseau d’éducation prioritaire) apparaissent les plus touchés, avec 300 suppressions de poste pour les 70 établissements du Nord. « On a le même réseau que la Seine-Saint-Denis, mais ces suppressions vont casser la dynamique », estime Pascal Bricout. Le Rectorat se refuse à tout commentaire avant le comité paritaire du 11 janvier... que les syndicats menacent déjà de boycotter. Olivier Abaillain