Pas d'arrestation pour les antipub

— 

Pour eux, il y a deux poids, deux mesures. Comme prévu, le collectif antipub des déboulonneurs de Lille a barbouillé samedi matin des panneaux publicitaires installés autour du rond-point des Postes. Mais cette fois, deux des trente militants présents se sont rendu ensuite directement au commissariat pour se constituer prisonnières. Etonnement du collectif : les forces de l'ordre, présentes sur place, ne sont pas intervenues. « Comment aurait agi la police si des jeunes du quartier avaient entrepris la même action de désobéissance civile ? », s'interrogent les Déboulonneurs. Les deux militants n'ont pas été entendus par la police, mais seront convoqués « ultérieurement ».O. A.