L'affaire Pichoff intrigue

— 

Le juge et l'ancien maire dans le même bateau ? La mise en examen du juge Pichoff, jeudi, pour corruption passive, pourrait avoir des conséquences dans l'affaire Dalongeville, ancien maire d'Hénin-Beaumont mis en examen pour détournement de fonds. Frédéric Fèvre, le procureur de Lille, assure pourtant que « les liens entre ces deux affaires sont extrêmement ténus ». « L'arrestation du juge est liée aux écoutes de Gérard Dalongeville », affirme en effet un avocat proche du dossier. « Il y a eu des lettres anonymes, mais c'est vrai qu'on est tombé un peu par hasard là dessus », commente une source judiciaire. A Hénin-Beaumont, on s'interroge. « Je suis surpris que des personnalités de cette importance puissent être mêlées à des affaires pareilles », commente prudemment Eugène Binaisse, le maire (DVG). Quant au Front national, il a annoncé son intention de se porter partie civile. « Les décisions du juge Pichoff m'ont parfois laissé pantois », note Wallerand de Saint-Just, l'avocat du FN. Le débat devant le juge des libertés est programmé aujourd'hui.G. T.