La série noire continue

Gilles Durand

— 

Hier matin, la SNCF a dû faire face à un nouveau coup du sort.
Hier matin, la SNCF a dû faire face à un nouveau coup du sort. — M.Libert / 20 Minutes

Supprimé, supprimé, supprimé... Hier matin, le mot était sur toutes les lignes du panneau d'affichage de la gare Lille Flandres. Aucun TER n'a circulé de 6 h à 14 h 15 et les TGV ont dû être déroutés vers Lille Europe. En cause, un important vol de câbles de télécommunication à neuf endroits différents et simultanément sur environ 1 km dans la nuit de samedi à dimanche. « ça a paralysé le poste de circulation qui coordonne tous les trafics », explique la SNCF. Environ 200 trains ont dû être supprimés avant un retour à la normale dans l'après-midi.

Trois cents vols l'an dernier
Par chance, cet acte de vandalisme a eu lieu un dimanche matin. « C'est un problème très préoccupant. Nous avons plus de 300 km de voies, on ne peut pas mettre quelqu'un derrière chaque rail », soupire la SNCF. L'an dernier, environ trois cents vols de câble ont été recensés dans le Nord-Pas-de-Calais. En général pour le cuivre, comme c'était le cas ce week-end. « Entre 2009 et 2010, le nombre de vols de ce type a été multiplié par quatre en France », souligne Jacques Goolen, directeur régional de la SNCF. Le mois dernier, la gendarmerie a même arrêté en flagrant délit des voleurs de rails. Le préjudice avait été estimé à 100 000 €.

Régularité

La CFDT a décidé de réaliser quotidiennement et jusqu'au 17 février, des relevés sur les lignes Paris-Lille et Paris-Douai pour vérifier la régularité.