Un juge de Béthune placé en prison

JUSTICE Il a été mis en examen pour corruption passive, trafic d'influence et tentative d'escroquerie...

A Lille, Olivier Aballain
— 

Coup de tonnerre politico-judiciaire près de Lille. Le juge qui présidait les audiences du tribunal correctionnel de Béthune (40 km de Lille) a été mis en examen ce jeudi pour corruption passive, trafic d’influence et tentative d’escroquerie. Pierre Pichoff a été placé en détention provisoire à l’issue de sa garde à vue, en attendant un débat contradictoire devant le juge des libertés.

Un dossier lié à celui de Gérard Dalongeville

«Ce sont des faits gravissimes pour un magistrat», nous a rapporté une source interne du ministère de la Justice. Selon nos informations, la mise en examen de Pierre Pichoff serait directement liée au dossier judiciaire de Gérard Dalongeville, l’ancien maire de Hénin-Beaumont révoqué en 2009 et mis en cause notamment pour des détournements de fonds.

Impossible, pour l’heure, de connaître la nature exacte des faits reprochés. Tout au plus peut-on remarquer que Pierre Pichoff avait présidé les débats en juin 2009 lors du procès de Philippe Demarquilly, ancien adjoint à l’urbanisme de Hénin-Beaumont, lui-même poursuivi pour prise illégale d’intérêts. Philippe Demarquilly avait été relaxé car les faits étaient prescrits de dix-huit jours.

Au cabinet du ministère de la Justice, on précise que l’inspection des services judiciaires va être saisie pour mener une enquête disciplinaire. Le conseil supérieur de la magistrature devra également statuer prochainement sur le cas de Pierre Pichoff afin de prononcer, ou pas, une incapacité temporaire d’exercice.