Le tabac belge toujours plus prisé

Olivier Aballain

— 

Les débitants belges foisonnent à Menin, non loin de la frontière française.
Les débitants belges foisonnent à Menin, non loin de la frontière française. — M. Libert / 20 Minutes

Les débitants de tabac belges peuvent se frotter les mains. Déjà aidés par un prix des cigarettes inférieur de 20 % à la France, ils voient d'un bon œil la suppression des limitations à l'achat transfrontalier (5 cartouches, 1 kg de tabac par personne) projetée la semaine dernière par le gouvernement. À Menin (Menen), à la frontière avec Halluin, la nouvelle n'est pas passée inaperçue.

Les buralistes veulent se battre
Christophe et Aurélie font le trajet exprès depuis l'Oise tous les quatre mois. Ils en profitent pour « visiter un peu les environs ». Dans leur coffre, cinq pots de 400 g de tabac à rouler : deux kilos au total, la limite pour deux personnes. Le magasin dont ils sortent, « L'étape XL », assure son chiffre d'affaires « à 98 % » avec les Français. « Certains viennent de Bretagne, de la région parisienne », raconte Alain, l'un des vendeurs de ce méga-comptoir installé à trente mètres de la frontière française. Dans son dos sont alignés tous les paquets, toutes les marques, toutes les tailles de pot à tabac... « La plupart repartent avec cinq cartouches. Alors s'il n'y a plus de limites... »
Ce n'est encore qu'un élément du projet de loi de finances pour 2011. Mais Patrick Brice, le président de la fédération buralistes du Nord (1 100 professionnels), entend bien lui barrer la route. « Ce serait la mort des buralistes proches de la frontière. Les taxes, elles, ne sont pas harmonisées. » « On n'a pas le droit de faire de la publicité, alors je ne sais pas si ça aura vraiment un impact », relativise-t-on à la « tabathèque », dans la rue principale de Menin. Non loin de là, Karine et Mehdi restent sceptiques. Eux viennent de Roubaix s'approvisionner « toutes les deux semaines ». « Le risque c'est que certains viennent faire le plein ici pour les revendre après et faire du trafic. »