« J'ai intérêt à trouver de l'essence »

— 

Des pompes vides chez Elf à Lille, hier
Des pompes vides chez Elf à Lille, hier — M. Libert / 20 Minutes

Alexandre espérait recharger son réservoir d'essence avant de rejoindre la Bretagne, où les dépôts de carburant sont bloqués. Raté : la station Elf de la Porte des Postes, à Lille, était complètement vide hier après-midi. « J'ai regardé la télévision hier, entendu dire qu'il n'y avait pas de raison de s'inquiéter.... En fait, j'aurais dû prendre les devants », explique aussi Yassine, venu se fournir dans la station réputée la moins chère de Lille « en roulant sur la réserve ».

Surconsommation de précaution
Mais pour la préfecture du Nord, ceux qui ont « pris les devants » n'étaient pas les plus avisés : « La pénurie dans les stations, qui s'est déclarée ce week-end, est uniquement l'effet de la surconsommation de précaution ». Message rassurant, même si le réapprovisionnement des stations à court d'essence a bien pris du retard hier. A cause notamment de la tentative de blocage des dépôts dans le Dunkerquois, organisée par la CGT Chimie, les réapprovisionnements n'ont réellement débuté que dans l'après-midi. « On devait être livrés ce lundi soir, expliquait ainsi à 18 h hier le gérant de la station Cora de Wattignies. Mais ça a été reporté à demain matin.  »
Au total, plusieurs dizaines de stations ont connu la panne sèche hier. Pour Marion, 21  ans, cela devient embêtant. « Je suis en stage d'infirmière à Carvin. Je fais pas mal de kilomètres, j'ai intérêt à trouver de l'essence. »O. A.