À la recherche d'une vie la nuit

Gaëtane Deljurie

— 

En 2009, les scènes roubaisiennes ont notamment accueilli Alpha Blondy.
En 2009, les scènes roubaisiennes ont notamment accueilli Alpha Blondy. — DR

Opération séduction. En organisant un apéro-culture jeudi (lire encadré), Roubaix veut charmer ses étudiants. Avec l'ouverture de l'EDHEC (une école de commerce), la ville compte plus de 10 000 inscrits dans l'enseignement supérieur, contre 6 500 il y a deux ans. « Nous souhaitons brancher les structures culturelles de Roubaix avec les 23 établissements d'enseignement », explique Arnaud Verspieren. L'adjoint au maire imagine aussi que les étudiants roubaisiens « peuvent s'engager dans la vie associative, plutôt que simplement consommer. »

«La galère pour trouver des afters »
Même discours à Tourcoing (5 000 étudiants). « Nous avons rencontré les directeurs d'université et organisé une première soirée d'accueil des étudiants fin septembre », assure Catherine Bacon, adjointe au maire. « Malgré notre programmation découverte et nos tarifs assez bas, les étudiants ne nous découvrent qu'assez tard, vers la fin de leurs études », regrette ainsi Vincent Nocrékul, du Grand Mix à Tourcoing. « C'est toujours la galère pour trouver des apéros ou des afters, grince quand même Zoé Lheureux, étudiante en arts plastiques à Tourcoing. En matière de vie nocturne, les deux villes ne proposent pas grand-chose pour composer une soirée complète. » Et le dernier métro ne part qu'à 0 h 20...

Apéro-culture

Rendez-vous gratuit ce jeudi à la Condition Publique de Roubaix, de 17 h 30 à 20 h, pour le 3e apéro-culture : concerts de Sylvie Cious et de Turzi, stands d'associations et d'endroits ouverts le soir.