LEs petites fleurs réussisent aux villes du Nord

— 

La doradille noire se plaît à la Citadelle.
La doradille noire se plaît à la Citadelle. — M.Libert / 20 Minutes

Le Nord industriel, champion de la biodiversité ! L'agence Natureparif a attribué hier soir le titre de capitale française de la biodiversité à Grande-Synthe. Sélectionnée parmi 80 candidates, la ville nordiste concourra pour devenir capitale européenne. Mais elle n'est pas isolée : Lille est 2e dans la catégorie des grandes villes, et Dunkerque 3e pour les villes moyennes. « Grande-synthe, ce sont vraiment des pionniers de la gestion différenciée », commente Cécile Schleuniger, directrice des Parcs et Jardins à Lille. La gestion différenciée, c'est le fauchage sélectif des espaces verts, essentiel pour la biodiversité.
La capitale des Flandres n'a pas à rougir. Depuis 2004, Lille a arrêté de tondre systématiquement l'herbe toutes les deux semaines. Bonjour les petites fleurs et les insectes (abeilles, papillons...) qui s'y abritent : aujourd'hui, 65 hectares sont fauchés une à deux fois par an. Et l'usage de pesticides a été banni. Même les vieilles pierres s'y mettent : à la Citadelle, dont les remparts sont en cours de réhabilitation, la contre-garde dite « du Roy » sera renforcée sans être remise à neuf. « Nous laisserons des espaces libres pour les espèces qui s'y abritent », explique François Freytet, de la Ville de Lille. « Nous faisons passer l'idée que le patrimoine peut aussi être un patrimoine naturel », jubile Cyril Pradal, élu (Verts) en charge du dossier.O. A.