Coup de jeune sur les retraites

Gaëtane Deljurie

— 

Les lycéens ont rejoint le cortège des manifestants.
Les lycéens ont rejoint le cortège des manifestants. — M.Libert / 20 Minutes

Comme des grands. Equipés de mégaphones, drapeaux et banderoles, près de trois cent cinquante lycéens ont rejoint les douze mille manifestants contre la réforme des retraites, hier après-midi. Dans la matinée, le préfet avait pourtant rappelé ses craintes de voir les plus jeunes battre le pavé. « Ils n'ont pas d'expérience syndicale très marquée et ce genre d'expérience présente des risques pour eux ».

« Pour un meilleur avenir et non pour sécher les cours »
L'appel a été lancé par le collectif La Retraite une Affaire de Jeunes. « Depuis un mois, une dizaine de personnes mobilisent les lycéens lillois », explique Arsène Ruhlmann, responsable de l'Union nationale lycéenne. Les établissements Faidherbe, Montebello, Fénelon, Queneau et Pasteur étaient majoritairement représentés. Certains jeunes manifestants ont fait le déplacement de Villeneuve d'Ascq (Queneau), d'Haubourdin (Beaupré) ou d'Hazebrouck (Lycée des Flandres) comme Marc-Antoine Lesecq, qui manifeste « pour un meilleur avenir et non pour sécher les cours ».Bracelet en cuir, mèches bleues et appareil dentaire, mégaphone customisé avec des stickers, Clémence Doucet harangue le cortège avec un « Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère, partagez les richesses ». Depuis sa rentrée en 1re littéraire, elle n'a jamais été absente. « Les jeunes ne peuvent pas rester les bras croisés », assène Florien Aubin, en seconde au lycée Fénelon.
Le rectorat de Lille a estimé provisoirement que la grève a été suivie à 15 % dans les lycées. Hinde Tary, lycéenne à Pasteur, gardera en tout cas un vif souvenir de sa première vraie « manif ». « Ca fait du bien de voir toutes les générations solidaires ».