Exercice antipollution grandeur nature

— 

Les volontaires ont vérifié leur capacité à déployer un barrage flottant anti-marée noire sur le port de Dunkerque.
Les volontaires ont vérifié leur capacité à déployer un barrage flottant anti-marée noire sur le port de Dunkerque. — M.Libert / 20 minutes

Un pétrolier, touché au large de Zeebrugge, sombre. Ce scénario donnait lieu, hier, à un exercice grandeur nature, dans le port ouest de Dunkerque. En quelques heures, il faut déployer un barrage flottant de 520 mètres à l'entrée du port. « On doit savoir faire face à ce genre d'incident qui s'est déjà produit, en 2003, avec le Tricolor », explique Jean-Louis Loir, de la direction interrégionale de la mer, pilote des opérations. Objectif : empêcher la marée noire d'atteindre les sites sensibles de la côte, en premier lieu les ports est et ouest de Dunkerque, le chenal de l'Aa et la centrale nucléaire de Gravelines. « On sait que le matériel est fiable, ce genre d'exercice permet surtout de tester la capacité d'intervention des équipes », précise Jean-Louis Loir. Dans cette optique, soixante-douze techniciens des collectivités locales ont été formés à l'utilisation de matériel de lutte contre la pollution marine. La dernière série d'exercices datait de quatre à cinq ans. Hier, avec des conditions météo idéales, l'opération a été couronnée de succès.G. D.

Plages

Les départements du Nord, du Pas-de-Calais et de la Somme sont les premiers à avoir finalisé un accord de marché public pour le nettoyage des plages et des côtes en cas de marée noire. Avant-hier, la préfecture du Nord a défini le plan d'intervention avec les quatre entreprises choisies : Le Floch, Envinord, Saninord et Véolia.