200 millions d'euros pour Lille

Olivier Aballain

— 

Une sérieuse toilette s'impose pour les vingt-huit rames actuelles de l'Eurostar
Une sérieuse toilette s'impose pour les vingt-huit rames actuelles de l'Eurostar — M. Libert / 20 Minutes

C'est le pactole pour les ateliers SNCF de Lille-Hellemmes. La compagnie ferroviaire Eurostar a annoncé hier qu'elle allait consacrer 200 millions d'euros à la rénovation de ses rames au technicentre d'Hellemmes. Le contrat, qui débutera en 2011, prévoit la révision des 28 rames qui circulent aujourd'hui entre Londres et le continent, ainsi que leur aménagement intérieur.

Une centaine de postes
Le modèle retenu pour l'aménagement a été dessiné par le cabinet de design italien Pininfarina. La rénovation des rames doit mobiliser une centaine de techniciens et d'ingénieurs à Hellemmes, sur les 1 100 que compte le site. « Les équipes sont enthousiastes », assure Nicolas Petrovic, directeur général délégué d'Eurostar. Grâce au technicentre, les rames changeront de siècle en s'équipant du Wi-Fi, de l'information en temps réel sur le voyage, de video et de musique à la demande... « C'est un travail clé pour nos trains », certifie Nicolas Petrovic. La qualité du technicentre lillois, qui rassemble de nombreux corps de métiers (dessinateurs, chaudronniers, électrotechniciens, logisticiens...) est ainsi reconnue. Pour justifier son choix, Eurostar a mis en avant le « rayonnement européen » de l'atelier, qui bénéficie de sa proximité avec Londres, Paris et Bruxelles.

Eurostar

C'est la première commande directe d'Eurostar depuis sa transformation en entreprise à part entière, codétenue par la SNCF (55%), le britannique LCR (40 % et la SNCB (5 %).