L'hommage émouvant à Natacha

SOCIETE Deux mille personnes mobilisées dimanche à Marcq-en-Baroeul...

Olivier Aballain

— 

Une immense gerbe de fleurs blanches a été déposée sur le lieu de l'enlèvement.
Une immense gerbe de fleurs blanches a été déposée sur le lieu de l'enlèvement. — M. Libert / 20 Minutes

Dimanche, ils étaient deux mille pour témoigner. Deux mille joggeurs et marcheurs venus soutenir les proches de Natacha, la joggeuse tuée dimanche dernier à Marcq-en-Barœul par un récidiviste présumé. Une mobilisation d'ampleur, comme un message lancé aux deux ministres, Michèle Alliot-Marie (Justice) et Brice Hortefeux (Intérieur) qui assisteront ce matin aux obsèques de la jeune femme de 29 ans.

Jogging symbolique

Réunis à l'initiative du club d'athlétisme de Marquette-lez-Lille, les participants à la marche blanche (famille, amis d'enfance, collègues ou simples anonymes) ont effectué un jogging symbolique de trois kilomètres entre l'aérodrome de Bondues et le lieu de l'enlèvement de Natacha, au Septentrion (Marcq-en-Barœul).

Vêtus de tee-shirts blancs et de brassards noirs, les membres du cortège ont défilé en silence derrière une grande banderole blanche, sur laquelle figurait «Drame de Natacha, réagissons, pour un avenir sans violence. Plus jamais ça». «On est venus pour rendre hommage à cette jeune femme, sauvagement assassinée. On ne peut pas rester insensible face à un tel drame, ça aurait pu arriver n'importe laquelle d'entre nous», témoigne Annie, habitante de Marcq-en-Barœul et elle aussi joggeuse.

«Cet homme n'aurait jamais dû être libéré», s'emporte Jacqueline, 84 ans, venue à vélo pour apporter une lettre de condoléances aux proches de la victime. Avant de réciter une prière, le père de Natacha a déclaré: «Œuvrons pour que plus jamais aucune mère, aucun père de famille ne souffre dans son cœur […]. Ça n'a que trop duré.»