Lille préfère Keolis/SNCF (et se met au vélo en libre service)

TRANSPORTS Véolia ne figure qu'en 2e position pour l'appel d'offres sur les transports en commun de l'agglomération... ..

O.A.

— 

Un bus de la société Transpele à Lille en mai 2009.
Un bus de la société Transpele à Lille en mai 2009. — ANGOT/SIPA

La communauté urbaine de Lille a tranché. Eric Quiquet, son vice-président (Verts) a appelé cet après-midi le PDG de Keolis, filiale transports urbains de la SNCF, pour lui apprendre une bonne nouvelle: l’opérateur, qui exploitait déjà le réseau lillois via Transpole, a été choisi «à l’unanimité» par la commission d’appel d’offres de LMCU pour «mener les négociations finales» sur la délégation de service public.

«C’est une bonne nouvelle, même si nous sommes encore en négociations, a indiqué une source interne à Keolis. L’enjeu était de combiner la crédibilité des sept ans déjà écoulés avec la créativité demandée par LMCU».

Vélos en libre-service

Sans surprise le contrat, qui couvre 2011-2017, inclura bien, selon nos informations, une offre de vélos en libre-service dans l’agglomération lilloise. «Lors de la réunion finale, beaucoup de questions des élus portaient sur ce point du contrat, qui n’était pourtant qu’optionnel», a indiqué une source bien informée à 20Minutes.fr.

Keolis avait d’ailleurs conclu un partenariat dans ce sens avec Oxylane/Decathlon en décembre 2009, en s’appuyant notamment sur la marque B’Twin. Selon les premières estimations de LMCU, les besoins portaient sur 5000 vélos en location, dont 2000 à Lille, répartis sur 150 stations. La toute nouvelle usine B’Twin de Lille doit justement entrer en fonction à la fin de l’année, pour une production annuelle estimée à 70000 vélos.