Tout s'achète, tout se vend, mais Ça s'apprend

Gaëtane Deljurie

— 

Connaître la valeur de l'objet convoité et négocier avec le sourire sont de réels atouts.
Connaître la valeur de l'objet convoité et négocier avec le sourire sont de réels atouts. — ROUSSEILLE / ASA-PICTURES / SIPA

Avec ses centaines de kilomètres d'étals, Lille se transforme le temps d'un week-end en capitale de la chine. Comment dénicher les perles rares ? Des Lillois vous livrent leurs astuces. Une cinquantaine de vieux vinyles à 0,50 €, une vingtaine de verrines à dessert pour 2 € voire même un ensemble de quatre chaises pour 1 € : qui dit mieux ? Pour saisir ces opportunités, tous les bradeurs avisés conseillent d'arriver soit très tôt soit très tard.

Repérez, réservez, emportez
« Je commence par faire un repérage dès le vendredi soir, quand les vendeurs déballent », confie Hélène Perissin-Pirasset, une Lilloise de 23 ans. Même si les ventes commencent officiellement le samedi à 14 h, rien ne vous empêche de réserver un objet. « Le dimanche soir, en fin de braderie, vers 15 h ou 16 h, on peut acheter une tonne de choses pour trois fois rien. Parfois, les vendeurs donnent leurs objets juste parce qu'ils veulent s'en débarrasser », explique Léa Sebbar, une autre jeune Lilloise. En fonction de ce que l'on cherche, il faut savoir naviguer à travers les quartiers. La façade de l' Esplanade et les quartiers comme Fives ou Wazemmes proposent de la vraie brocante. « Si vous êtes collectionneur ou que vous recherchez un objet ancien très précis, vous pourrez à coup sûr trouver votre bonheur auprès des nombreux brocanteurs professionnels installés notamment sur les boulevards de la Liberté et Louis XIV », précise Joëlle Papadopoulos, une quinqua expérimentée. Les rues centrales sont davantage réservées aux commerçants. « Je déconseille fortement le centre-ville car vous n'obtiendrez que des objets neufs aux prix du marché », recommande Marc Przymenski, Lillois récemment exilé à Faches-Thumesnil.

L'art de bien marchander
Pour éviter de louper l'affaire du siècle, scruter les étals d'un côté sur l'aller et de l'autre côté sur le retour. Une fois la perle rare dénichée, place à la négociation. Essayez autant que possible de vous renseigner au maximum sur la valeur exacte de l'objet (merci les smartphones !). « Pour bien marchander, misez sur l'humour et gardez le sourire », ajoute Benoît Dabskowski, 27 ans. Inspectez scrupuleusement l'objet : le moindre défaut pourra vous faire gagner quelques euros. Dernier conseil : si vous dégotez le samedi l'objet de vos rêves place de la Nouvelle Aventure à Wazemmes, ne comptez pas repasser le dimanche matin car les bradeux seront remplacés… par l'habituel marché ! W