Balade avec entrain

Gilles Durand

— 

L'arrivée des randonneurs cyclistes en gare de Douai.
L'arrivée des randonneurs cyclistes en gare de Douai. — C. DHALLUIN / 20 MINUTES

« Voie numéro 5, les voyageurs participant à l'opération train+vélo sont invités à monter à l'avant du train ». Il est 8 h 50, samedi, à la gare Lille Flandres. Une trentaine de randonneurs cyclistes s'engouffrent dans le wagon spécialement affrêté pour eux. Direction Douai pour une randonnée guidée, toute la journée, le long des véloroutes et sur une nouvelle voie verte, baptisée Chemin des Galibots. Cerise sur le gâteau, une baignade improvisée en début d'après-midi dans l'étang de Rieulay. « C'est le premier des quatre rendez-vous* que nous inaugurons cette année », souligne Thierry Capron, responsable de l'opération à la SNCF.

Liaison ville-campagne difficile
«C'est une façon intéressante de promouvoir le vélo », poursuit Luc coveliers, chargé de mission à l'ADAV. Surtout avec un tarif de 5 € aller-retour. L'initiative, en tout cas, a été appréciée par les participants. « Il ne me serait jamais venu à l'idée de prendre le train pour aller faire une balade en vélo, mais c'est pratique », avoue Patrick Huard, un des randonneurs. A condition de trouver de la place. « Pour une famille, c'est possible, lance Thierry Capron. Mais on déconseille de faire ça en groupe ». Même si l'année prochaine, 117 TER (soit 70 % du parc régional) seront équipés d'accroches pour les bicyclettes.
Reste aussi la difficulté pour sortir des métropoles. « Il manque encore beaucoup de liaisons cyclistes ville-campagne », remarque Olivier Dutel, membre de Droit au vélo (ADAV). La réconciliation entre le train et le vélo est en marche.

Gares

A partir de jeudi, une carte interactive sera mise en ligne sur le site www.ter-sncf.fr. Elle répértorie les balades touristiques envisageables à pied ou en vélo autour des 200 gares régionales. Environ 700 offres sont disponibles.