Les candidats au bac courent après le bus

— 

Place au système D. Hier matin, à Lille, la grève d'une soixantaine de conducteurs a surpris de nombreux candidats aux épreuves anticipées du baccalauréat. Ne voyant pas arriver de bus sur la ligne 15, Thibault a ainsi couru de Ronchin à la station de métro Porte de Douai pour rejoindre le lycée Montebello : « Je suis arrivé un peu en retard. Les examinateurs ont été indulgents. » Même problème pour Raphaëlle, à Loos : « Heureusement que ma mère a pu me conduire ! » Mathieu, lui, est parti plus tôt de Fâches-Thumesnil. Mais il constate : « Même en étant prévenu, nous restons impuissants. » Pour Patrick Landry, du syndicat SUD-Transpole, les salariés grévistes « n'avaient absolument pas l'intention de perturber le bac ». À la CFDT, Didier Bouvé préfère se tourner vers la direction. « Notre préavis a été déposé il y a un mois. Si la direction avait fait des efforts, nous n'en serions jamais arrivés là ». À Lille, les deux tiers des bus ont tout de même circulé hier. G. De.