Total campe sur ses positions

— 

Toujours pas d'accord en vue. Lors d'un comité d'entreprise extraordinaire à Paris, les syndicats du groupe pétrolier Total ont émis hier un avis défavorable aux propositions de la direction concernant l'avenir de la raffinerie des Flandres. « Le projet qui nous a été présenté aujourd'hui est exactement le même que celui qu'on nous avait proposé le 8 mars. La direction n'a pas évolué d'un iota. », a déclaré Christian Votte, secrétaire CGT du comité central d'entreprise.
Total confirme l'arrêt définitif du raffinage à Dunkerque (380 salariés, environ 400 sous-traitants), qui accuse des pertes en raison de l'effondrement de la consommation de produits pétroliers. Un nouveau comité d'entreprise doit se tenir le 24 juin à Dunkerque. Par ailleurs, la cour d'appel de Douai doit rendre sa décision le 30 juin dans la procédure contre la direction du groupe pétrolier, accusée par l'intersyndicale de non-respect de la procédure d'information des salariés.